CalendrierFAQRechercherMembresGroupesAccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
Message
 

 Les roses blanches ont poussé || Amanda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur


 
 


Avatar : Ryan Reynolds
Métier : Boucher
Famille : Il espère de tout son coeur qu'aucun des membres de sa famille n'est piégé à Aincrad
Messages : 150
Date d'inscription : 29/05/2016
Cors : 61

MessageSujet: Les roses blanches ont poussé || Amanda   Lun 6 Juin - 6:15









Les roses blanches ont poussé


Quelques regards inquiets sur son passage, Raph n’en tint pas compte. Il avançait, décidé à quitter un peu cette ville et ces murs protecteurs. Il n’avait pas d’arme, pas d’armure. S’il se faisait attaquer au dehors, il risquait de prendre cher. Mais l’homme mourait d’envie d’explorer un peu les alentours, d’aller voir de ses propres yeux les plaines verdoyantes, les vallées couvertes de fleurs ou les lacs scintillants. Aincrad était terrible, tel un enfant capricieux désirant toujours obtenir plus de la part des autres. Cependant, il fallait lui reconnaître une beauté irréelle. Sans doute était-ce l’avantage d’un monde entièrement créé par l’esprit humain, la magnificence pouvait y être presque entière.

Raphaël avait donc quitté l’enceinte de la ville. Il s’était dirigé vers le sud, ou tout du moins ce qu’il croyait être le sud. Son but était de découvrir, de s’en mettre plein les yeux. L’homme aperçut au loin des troupeaux de créature brouter de l’herbe mais préféra ne pas s’en approcher. Il ne connaissait rien à Sword Art Online, il aurait même été bien incapable de dire si ces sangliers aux gros museaux rougeâtres étaient gentils ou pas. Cependant, leur air lugubre lui faisait supposer que non. Raph avait parfois entendu certains autres joueurs parler d’expérience facile à se faire dans les plaines aux alentours de la grande cité. Les bêtes qui y rôdaient étaient simples à tuer et faisaient l’affaire pour les premiers niveaux du jeu.

Mais l’heure n’était pas au combat, Raphaël avait d’abord besoin de trouver une arme pour pouvoir prétendre à un quelconque affrontement. Non, ce qu’il voulait lui, c’était se détendre. Oublier que ce monde allait finir par le tuer, qu’il ne reverrait peut-être jamais sa belle Amanda et que l’ultime souvenir qu’elle garderait de lui, serait cette dispute qu’ils avaient eue avant de se séparer. Le brun regrettait chacun de ses mots mais surtout, il regrettait d’avoir fait cette horrible erreur. Cette bourde qui avait mené leur couple auquel il tenait tant, à finir à la dérive. Parfois, Raph tentait de visualiser le monde réel. Amanda était-elle assise à ses côtés, lui tenant la main et attendant qu’il achève ce maudit jeu ? Probablement pas. Pas après ce qu’il lui avait fait, ce qu’il leur avait fait.

Raphaël sombrait dans l’amertume mais heureusement, une étendue d’eau fraîche apparut sous ses yeux. Pile au moment où son moral commençait à chuter, excellent ! L’homme s’avança et observa, des étoiles au fond du regard. C’était un spectacle à couper le souffle. Des petits papillons volaient par-dessus l’eau, des plantes aquatiques ondulaient au gré du vent. Pas de trace de moustique ou de pollution. Ce monde était bel et bien artificiel, il n’y avait aucun doute là-dessus !

Sans hésiter, il se débarrassa de ses chaussures et de ses vêtements. Il ne garda que son caleçon et sauta à l’eau tel un gamin. Sous la surface lise, Raph aperçut de drôles de poissons. Certains avaient l’air peu commode mais aucun ne l’attaqua. Il nagea sur le dos, se laissa porter par le léger courant, fit quelques brasses puis tenta d’explorer un peu le fond de ce petit lac. Quand sa tête émergea de l’eau, il aperçut une silhouette sur la rive. Raphaël ne savait trop comment réagir. C’était une fille, plutôt jeune. Elle le fixait, non, elle le reluquait. Il dut probablement faire une drôle de moue car l’inconnue se vexa et pour tout commentaire, mit les mains en porte-voix autour de sa bouche et beugla :

- Tu seras bien mieux sans ça, beau gosse !

Elle se baissa, attrapa la chemise blanche de Raphaël et se mit à courir. Il se lança à toute vitesse vers la rive mais quand il y parvint, l’inconnue avait disparu depuis bien longtemps. Quel naïf. Il avait bêtement cru qu’il pouvait faire ce que bon lui semblait sans risquer d’en payer les conséquences. Ici, ce n’était pas un monde utopique, c’était un monde dont il fallait se méfier.

Raph enfila son pantalon et ses chaussures et se remit en marche vers la ville. Il tâcha de ne pas trop se formaliser des regards des gens sur son passage. Heureusement, l’homme n’avait pas à être honteux de son corps ! Cependant, il avait cette impression de vivre ce fameux cauchemar où il arrivait nu à l’école et où tous les autres riaient en le voyant débarquer dans sa tenue d’Adam. Là, c’était à peu près pareil. Autour de lui, les gens portaient des vêtements ou même des armures pour certains. Lui, il se baladait torse nu et n’appréciait pas du tout cette sensation.

Sa main se posa sur la porte du tailleur. Il lui fallait absolument quelque chose pour se couvrir, n’importe quoi. Une vieille chemise usée jusqu’à la corde ferait l’affaire. De toute façon, Raphaël n’avait pas franchement assez d’argent en poche pour pouvoir espérer autre chose. Le brun entra et découvrit une pièce plutôt fraîche, balayée d’une odeur de cire et de tissus neufs. Une large baie vitrée laissait entrer de la luminosité mais l’intérieur de ce bâtiment avait tout de même des airs de boutique du moyen-âge. Pour seule référence, Raph eut l’impression d’entrer chez Ollivander de la célèbre saga Harry Potter.

- Bonjour je ...

Sa voix s’éteignit tout à coup. Une silhouette se dressait à l’opposé de la pièce. Elle était de dos mais Raphaël aurait pu la reconnaître qu’importe la situation. Ses cheveux bruns pendaient sur ses épaules et il n’apercevait qu’un infime bout de sa joue, pourvue de hautes pommettes. Était-il sérieusement possible qu’elle soit là ? Était-ce possible qu’Amanda soit dans Sword Art Online ? Raphaël n’y croyait pas un instant. Pas son ex-fiancée, pas cette jeune femme pleine de vie qui devait probablement être plutôt occupée à aider des malheureux et non pas à jouer à un jeu vidéo ! Amanda n’avait même jamais pris une manette entre les mains. Pourtant, l’homme ressentit un besoin irrépressible d’y voir clair. D’un pas décidé, il s’avança. Sa main se posa sur cette petite épaule qu’il captura dans sa paume puis pressa légèrement sa clavicule pour la faire se retourner ...



(c)Cal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 
 


Avatar : Jenna-Louise Coleman
Métier : Architecte
Famille : Hors du jeux, elle a trois sœur qui, elle l'espère, se tiennent loin de ce jeu.
Age : 33
Messages : 55
Date d'inscription : 01/06/2016
Cors : 143

MessageSujet: Re: Les roses blanches ont poussé || Amanda   Mar 7 Juin - 10:27


Les roses blanches ont poussé
 
ONE BY ONE. HOLLOW HEROES SEPARATE. AS THEY RUN. YOU'RE SO COLD. KEEP YOUR HAND IN MINE. WISE MEN WONDER WHILE STRONG MEN DIE.


Amanda s’agenouilla au pied d’une imposante cascade. Elle amena lentement ses mains l’une contre l’autres et ferma les yeux, se laissant aller dans une prière muette, suivant le flot de l’eau. La burne passait inaperçue dans ce monde. D’une certaine manière, ils se ressemblaient tous. Ils étaient tous terrorisés. Certains exprimaient leur peur en pleurant, d’autres en pleurant et la chrétienne avait trouvé sa propre manière de l’exprimé. Elle suppliait dieu de les sauver tous. ‘Oh seigneur, je sais que tu nous veilles et que tu prends soin de nous. Donne-nous la force de survivre. Et je te supplie, seigneur de protéger chacun de tes enfants coincés dans ce monde, jusqu’à ce que quelqu’un trouve enfin une solution. Je ferai de mon mieux pour aider mon prochain, comme tu l’attends de tes enfants. Prends soin de ma mère et de mon père. Prends soin de mes sœurs, Danaë, Sophia et Mélanie. Prends soin de toutes les personnes qui me sont chers. Merci Seigneur. Au nom du père, du fils et du Saint-Esprit, Amen.’

Elle ouvrait les yeux, généralement après quelques minutes à genoux. Parfois, elle gardait la même position même après avoir terminé sa prière. Respirant à pleins poumon l’oxygène qui semblait si facilement lui manquer. Elle restait figée à écouter le fil de l’eau, ces bruits apaisant oubliant les discutions qui s’élevait dans les aires tout autour d’elle. Ils n’étaient là que depuis quelques jours, à peine et pourtant, cela lui semblait faire une éternité. Sa famille lui manquait, ses amis lui manquait, son travail lui manquait. Et, dans un coin de son cœur, Rapahaël aussi lui manquait. Elle réalisa que même si elle s’était éloignée volontairement de lui, elle ne pourrait plus jamais le revoir. Cela aurait dû la réjouir, mais on ne guérit pas si facilement un cœur amoureux.

« Prier Dieu ne servira à rien ici, petite. »

Elle ouvrit lentement les yeux en sentant une présence dans son dos. Toujours à genoux, elle déposa ses mains sur ses genoux et se retourna lentement pour faire face à un homme assez grand. Il lui lança un regard désolé qu’Amanda ne comprit pas. Elle aurait voulu répondre que prier Dieu ne servait pas à rien. Que peut-importe où elle se trouvait Dieu avait la capacité de l’entendre, de la comprendre. Il voit et entend tous, elle était même certaines qu’il regardait ce monde d’un drôle d’œil. Beaucoup des créatures qu’il créa lorsqu’il décida de donner naissance à l’homme et à la planète terre avaient disparue. Malgré la chaleur, depuis leur arrivée, elle n’avait pas croisée d’insectes ‘dérangeant’. Aucune araignée, aucun moustique, elle n’entendit même pas une mouche volée. Alors, tandis que l’homme qui déposa une main sur son épaule comme pour la réconfortait s’en aller, elle aurait voulu crier que prier était la meilleure chose qu’il pouvait faire. Peut-importe leur religion, peut-importe leurs croyances. Prier pourrait tous les sauver. Prier était la meilleure chose à faire.

« Prier est la seule chose que je puisse faire. » Répondit-elle d’un ton convaincu.
« Terminer le jeu est la seule chose que tu puisses faire. »

Elle ne cessait d’entendre partout qu’il fallait coute que coute terminer ce jeu et elle aussi voulait aider. Pourtant, les connaissances qu’elle possédait de cet univers était moindre. Elle en apprenait un peu plus chaque jour, mais ce n’était pas suffisant. Elle avait découvert ce qu’était les compétences grâce à un autre joueur quelques heures auparavant. Comment pouvait-elle se déplacer librement alors qu’elle n’y comprenait rien. Elle n’avait quitté l’enceinte de la ville qu’une fois pour l’instant. Les paysages lui avaient coupés le souffle, mais ne possédant pour arme qu’une fronde en bois qu’elle avait trouvé par terre, elle avait préféré rentrer. Néanmoins, elle voulait se préparait à aller affronter l’extérieur rapidement. Elle devait aider ceux qui se battait pour leur liberté à gagner la partie. Et puis, elle ne risquerait rien, dieu la protégerait. Cependant, elle se voyait mal tuer des gens. Elle avait bien compris que tuer dans le jeu, revenait à tuer dans la vraie vie et la bible était très claire. ‘Tu ne tueras point.’ Comment pouvait-elle aider sans avoir à tuer quelqu’un ? Comment aider sans faiblir face à ces convictions ?

Il s’éloigna suite à ses paroles sans demander son reste. Amanda l’observa s’éloigner. Lorsqu’elle décida enfin de se lever, elle épousseta sa tenue qu’elle trouvait beaucoup trop courte. Lors du début du jeu, lorsqu’elle avait dû créer son avatar, elle avait tellement peiné à faire quelque chose qui pourrait lui ressemblait, qu’elle avait fini par abandonner les ‘changements physiques’. Et puis, elle avait plutôt l’habitude de porter des vêtements très simples. Elle aimait se sentir jolie, mais elle faisait toujours en sorte de se sentir bien dans ses vêtements, or ce n’était pas le cas à présent. Pourtant, elle n’avait toujours pas compris comment fonctionnait ces boutiques. Elle avait pour l’instant réussit à se débrouiller pour acheter à manger. Mais elle mangeait exclusivement du pain pour ne pas mourir de faim. Il lui faudrait bien apprendre un jour.

Et tout d’un coup, dans son esprit, elle se convaincu sur le temps était venu pour elle d’affronter ces boutiques. Ça ne pouvait pas être si différent du shopping de la vie réelle ? Les vêtements seraient sans aucun doute très différents mais ce n’était pas le plus important à ses yeux.

Pendant une dizaine de minutes, elle aira dans les rues de la ville en cherchant l’un de ces boutiques des yeux. Une boutique qui ne semblait pas très chère puisqu’elle ne devait pas posséder beaucoup d’argent. Peut-être même qu’elle ne pourrait pas encore changer de vêtements. Même si une part de son esprit lui disait de garder de l’argent pour se payer une chambre ou dormir tant qu’elle le pouvait et à manger, elle avait maintenant besoin de voir d’autres vêtements.

« Bonjour. » Salua-t-elle en rentrant dans une boutique qui lui semblait plutôt sympa.

Elle n’obtint aucune réponse, mais elle se dirigea vers le fond de la boutique et observa les vêtements qui se présentait à elle. Certains bouts de tissus étaient vraiment usés et d’autres étaient très chers. Amanda passerait quelques heures à observer les vêtements qui se proposerait à elle sans pouvoir en acheter pour le moment. Elle devrait trouver un moyen de se faire de l’argent.

Alors qu’elle attrapait un pantalon en tissus plutôt fin et beaucoup trop grand pour elle, la brune sentie une main sur son épaule. Elle fronça les sourcils et se retourna lentement en repliant le pantalon pour le reposer mais lorsqu’elle aperçue ce visage si familier qui lui faisait face, elle se figea. Elle fut totalement incapable de bougée en détaillants ces traits qu’elle connaissait par cœur. Son cœur cessa de battre.

« Ra-Rapahël ? »

Non. Non. Non. Il ne pouvait pas être là. Elle n’y croyait pas, elle ne voulait pas y croire, ce n’était pas lui, c’était une hallucination. Il ne pouvait pas être coincé ici, lui aussi. Non. Il ne devait pas être ici. Il devait être chez lui, en train de faire à manger, ou de s’occuper mais surement pas coincé dans cet univers.

Amanda était chamboulée à l’idée de le revoir, son cerveau se remplis de pleins de pensées dont elle ne réussissait pas à suivre le rythme et son cœur se remplis de sentiments qu’elle ne réussissait pas à déchiffrer. Ses yeux étaient écarquillés, sa bouche entre-ouverte à cause de la surprise et elle serrait maintenant contre sa poitrine un bout de tissus bleu délavé. La brune était incapable de savoir comment elle devait réagir.

« Qu’est-ce que tu fais ici ? » Sa voix sonnait d’incompréhension. Elle ne comprenait pas pourquoi. Elle aurait tant voulu ne pas le croiser ici. Il était tellement mieux sur terre. Sa question était peut-être stupide, mais elle s’était échappée d’entre ses lèvres si vite, qu’elle n’avait pu la retenir.

 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - so cold - Breaking benjamin
[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 
 


Avatar : Ryan Reynolds
Métier : Boucher
Famille : Il espère de tout son coeur qu'aucun des membres de sa famille n'est piégé à Aincrad
Messages : 150
Date d'inscription : 29/05/2016
Cors : 61

MessageSujet: Re: Les roses blanches ont poussé || Amanda   Dim 12 Juin - 9:53









Les roses blanches ont poussé


Sa main était posée sur cette épaule frêle mais déjà, Raph savait que c’était bel et bien elle. Ses doigts avaient touché cette clavicule des dizaines de fois, il se souvenait parfaitement de la douceur de sa peau tout comme de l’épaisseur de ses cheveux. Amanda, elle était la seule femme qu’il avait autant aimée. Raphaël sentit son cœur s’arrêter pour pleurer lorsque le visage de la demoiselle se dessina sous son regard. Aucun doute possible, c’était bien celle qu’il aimait.

Une énorme vague de sentiments différents et contradictoires l’assaillit. Tout d’abord la tristesse, presque le deuil. La savoir ici au sein du jeu, c’était la savoir en danger à tout moment. Si elle venait à mourir, il la perdrait à tout jamais ! D’autant plus qu’Amanda ne devait pas connaître grand-chose au fonctionnement de Sword Art Online ou à n’importe quel autre jeu vidéo, à vrai dire. Cependant, un soulagement immense lui enlaçait les entrailles. Elle était là, à portée de main. Raph ne devrait plus se torturer à l’imaginer vivre sa vie loin de lui, peut-être tomber amoureuse d’un autre alors que son corps à lui gisait sur son canapé, connecté à un casque artificiel. Ils étaient réunis, même dans l’invraisemblable.

Elle balbutia son prénom, incrédule et profondément peinée de le voir là. Et oui, ils étaient dans la même galère. Raphaël sentait déjà un instinct protecteur jaillir de son for intérieur. Il voulait la protéger, la mettre en sécurité, l’éloigner de tous les dangers mortels qui peuplaient ce monde de fous. Amanda le fixait avec ses grands yeux doux et innocents, son regard tendre et aimant malgré la douleur qu’il lui avait infligé par le passé en la trahissant. La demoiselle lui demanda ce qu’il faisait là mais Raph ne pensait qu’à une chose.

Son corps s’avança, ses bras s’écartèrent et il prit la jeune femme entre ses bras. Il la pressa fortement contre son torse chaud et ferma les paupières un instant. Les mèches brunes de la belle retombaient sur son nez et devant ses yeux mais il s’en fichait. La tenir contre lui était une chose à laquelle il pensait presque à chaque instant depuis son arrivée dans Sword Art Online. Elle était vivante, elle était là et ils allaient pouvoir partager une nouvelle vie. Raph n’accepterait plus de mettre de la distance entre eux, il se battrait réellement pour son couple. La première fois, il avait cédé mais cette fois, il était prêt à lui prouver qu’il était toujours présent et qu’il le serait à l’avenir aussi.

- Je suis furieux que tu sois là ! Mais qu’est-ce que ça fait du bien de pouvoir te serrer dans mes bras !

Raphaël ne réalisait toujours pas qu’Amanda avait mis le casque et s’était connectée au jeu. Durant tout le temps de leur relation, jamais il ne l’avait vue s’approcher de la console. Lui-même n’y touchait pas très souvent, dans le fond. Et puis, contre toute attente, le couple se retrouvait piégé à l’intérieur du seul jeu où ils ont joué tous les deux. Raph desserra son étreinte pour la fixer droit dans les yeux et prendre son visage entre ses paumes. Il était on ne peut plus sérieux.

- C’est toi qui me parle toujours de signes, non ? Si le fait qu’on soit tous les deux coincés ici n’en est pas un. Je ne comprends pas ce qu’est un signe.

Il lui caressa le visage du bout des doigts puis se recula d’un pas pour lui laisser de l’air. Amanda avait été claire sur ce qu’elle désirait et Raphaël ne voulait pas précipiter les choses. Son envie de lui sauter dessus pour l’embrasser et la serrer fort dans ses bras était grande mais l’homme savait se tenir. Son regard se posa sur une vieille chemise en très mauvaise état, d’un blanc presque gris. Sa main l’attrapa et il l’enfila vite fait en tendant quelques cors au vendeur qui s’était discrètement approché. C’était tout ce que Raph était apte à s’acheter dans l’immédiat.

Après avoir refermé les boutons, il se tourna à nouveau vers Amanda et l’observa cette fois avec le regard du joueur et non plus de l’amoureux. Le curseur au-dessus de la tête de la belle était vert. Ouf ! Qu’elle aille bien était le principal et tout ce qui comptait à ses yeux. Raph savait qu’il aurait tout le monde du mal à s’éloigner d’elle ne serait-ce que deux minutes. L’idée qu’elle se fasse tuer le rendrait dingue. Ce serait désormais son nouveau fardeau à porter. Cependant, ce n’était rien comparé à sa joie de la retrouver même si cela signifiait une bien triste tournure des choses pour eux deux dans la vie réelle ...




(c)Cal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 
 


Avatar : Jenna-Louise Coleman
Métier : Architecte
Famille : Hors du jeux, elle a trois sœur qui, elle l'espère, se tiennent loin de ce jeu.
Age : 33
Messages : 55
Date d'inscription : 01/06/2016
Cors : 143

MessageSujet: Re: Les roses blanches ont poussé || Amanda   Mer 15 Juin - 22:01


Les roses blanches ont poussé
 
ONE BY ONE. HOLLOW HEROES SEPARATE. AS THEY RUN. YOU'RE SO COLD. KEEP YOUR HAND IN MINE. WISE MEN WONDER WHILE STRONG MEN DIE.


Amanda fut réellement surprise lorsque Raphaël s’approcha d’elle, les bras tendus. Elle comprit dans les brèves secondes qui suivirent qu’elle allait se retrouver dans ses bras. Bien qu’elle n’eût aucune idée de la manière dont elle aurait dû réagir, elle n’était pas contre cette idée, au contraire, elle était heureuse de sentir son corps rencontrer le siens. Mais ce câlin avait un goût différent que ceux qu’ils connaissaient dans la vraie vie. Il semblait moins réel, d’une certaine manière. Comme si toutes les sensations que l’on ressent durant une étreinte comme celle-ci dans la vie de tous les jours, n’étaient pas présent. Ou bien, qu’une partie.

La jeune femme se laissa aller dans les bras de son ex-fiancé. C’était le premier contacte chaleureux qu’elle avait eu avec quelqu’un avec son entrée dans le jeu. Elle plaça rapidement ses bras autour de lui. La chrétienne ne pensait plus vraiment à pourquoi elle avait décidé de s’éloigner de lui, car, tous ce qui comptait à présent, c’était qu’ils étaient tous les deux coincés dans un monde qui les mèneraient sans aucun doute à leur perte s’ils n’avaient pas la protection de dieu. Le cœur amoureux d’Amanda tambourinait dans sa poitrine, mais elle ne savait pas si elle l’avait totalement pardonné. Mais elle se refusa à y penser dans l’instant. Il était tous les deux dans les problèmes jusqu’au cou il leur faudrait trouver une manière de s’en sortir. Au moins, à deux, ils n’étaient plus seuls.

Elle fronça les sourcils lorsqu’il lui signala qu’il était furieux de la voir ici et aussi heureux de pouvoir la serrer dans ces bras. Ces dernières répliques la réchauffèrent durant de brefs instants avant qu’il se séparent. Elle savait que Raphaël jouait un peu au jeux vidéo, mais elle aurait préféré qu’il ne risque pas sa vie en implantant ce casque sur sa tête, comme elle l’avait fait.

« Je pourrais être tout autant furieuse que toi, que tu sois ici, Raphaël ! Pourquoi est-ce que tu as mis ce casque sur ta tête ? » Sa voix n’était que curieuse, car, oui, elle voulait savoir ce qui l’avait poussé à acheter ce casque et ce jeu pour l’essayer.

Lorsqu’il attrapa son visage entre ses mains, Amanda regardait fixement son ex-fiancé, incertaine. Pourquoi ? Pourquoi ce retrouvait-il tous les deux ici ? Se pourrait-il que dieu l’ait est envoyés tous les deux ici volontairement ? Qu’il ait eu envie de la voir pardonner à l’homme qui lui avait presque brisé le cœur et pour qui elle avait passé tant de nuit à pleurer la fin de leur couple ? Elle se sentait incapable de réfléchir correctement comme si son cerveau n’en avait plus la capacité. Comme si elle avait oublié comment faire.

« Je… Je ne sais pas. Oui, je suppose que c’est un signe. Mais il existe de nombreux signes, pour de nombreuses choses… Et… Je ne sais plus. » Elle souffla en se pinçant les lèvres et ferma les yeux un très bref instant.

Encore une fois, la question se posa à elle. Etait-elle prête à lui pardonner ? Surement. Elle avait même presque envie de dire oui. Mais, une part d’elle restait incertaine. Etait-elle prête à se laisser retomber dans ses bras comme elle l’avait fait la première fois. Il ne fallait pas mentir, elle voyait toujours celui qu’elle aimait et celui qu’elle aime indéniablement toujours dans les bras d’une femme qui n’était pas elle. Et si c’était un décret de dieu ? Mais pourquoi aurait-il souhaité qu’ils soient des milliers enfermés dans ce jeu ? La folie humaine n’était qu’une triste conséquence des personnes ayant perdus leur foi, mais, pourquoi avait-il laissé cela arrivé ? Il devait bien y avoir une raison. Et si personne n’avait encore tenté de retirer le Nerf-Guire de la tête d’Amanda, c’est qu’il y avait une autre raison. Soit parce qu’elle vivait effectivement seule et que ses parents ou sa sœur étaient encore en train d’essayer de la contacter, ou bien simplement parce que personne n’avait pensé qu’elle aurait pu essayer. Gabrielle devait pourtant bien se demander si elle avait réussi à faire quelque chose dans ce jeu.

Elle observa fixement Raph lorsqu’il revêtu sa nouvelle chemise. Elle se demanda d’ailleurs pourquoi il n’en possédait pas en rentrant dans le magasin et abandonna l’idée de se payer quoi que ce soit aujourd’hui.

« Est-ce que tu as compris quelque chose à ce jeu ? » Demanda-t-elle soudainement lorsqu’il se retourna vers elle.

Amanda ne se posait pas de question quant au curseur vert au-dessus de la tête des autres joueurs. Elle n’en avait pas encore vu de rouge ou d’orange. Alors, pour elle, possédait un curseur vert était tout à fait banale est normale.
 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - so cold - Breaking benjamin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 
 


Avatar : Ryan Reynolds
Métier : Boucher
Famille : Il espère de tout son coeur qu'aucun des membres de sa famille n'est piégé à Aincrad
Messages : 150
Date d'inscription : 29/05/2016
Cors : 61

MessageSujet: Re: Les roses blanches ont poussé || Amanda   Mar 21 Juin - 4:41









Les roses blanches ont poussé


Les bras d’Amanda se glissèrent autour de sa taille et contre toute attente, elle l’enlaça à son tour. Raphaël jubilait intérieurement, il avait craint qu’elle ne le repousse ou qu’elle n’accepte. Ce qu’il lui avait fait endurer, il le regrettait chaque jour. Avoir trahir sa confiance le hanterait pour de longues années encore mais Raph ne regardait pas vers l’arrière, il fonçait et désirait qu’Amanda voit aussi leur futur commun plutôt que leur passé individuel. L’homme s’avoua furieux mais soulagé de l’avoir auprès de lui. Amanda lui retourna la remarque et lui posa une question qui le déstabilisa. Pourquoi avait-il fait ça ?

Il hésita. La vérité était laide, pathétique même. Elle donnerait probablement envie à Amanda de passer son chemin. Mais Raphaël lui avait déjà menti une fois par le passé et ça s’était soldé par leur rupture ! Alors cette fois, hors de question de réitérer les erreurs stupides produites dans le temps. Raph devait lui avouer la vraie raison qui l’avait poussé à mettre ce casque.

- J’arrivais pas à t’oublier. Pas même une minute. J’arrêtai pas de penser à ce que j’avais perdu et à la façon dont j’aurais dû m’y prendre pour te faire comprendre combien j’étais désolé ... Je voulais juste une échappatoire. Et Sword Art Online, ça m’a paru l’endroit idéal pour me déconnecter de la réalité.

Foutue ironie du sort ! Raphaël avait voulu se déconnecter momentanément du réel et le voilà piégé dans un monde virtuel. Malheureusement, ce n’était plus de son ressort. Lui, n’était pas un joueur professionnel. Ce ne serait pas lui qui irait vaincre la centaine de boss pour atteindre l’ultime niveau. D’autres, plus habitués et plus performants, y arriveraient bien avant lui. La question subsistait cependant, est-ce que dès que l’un d’entre eux atteindrait la fin du jeu, ils seraient tous libérés ? Ou cette personne serait la seule à réchapper du cauchemar ?

Raphaël se concentra sur le moment présent, sur Amanda qui était face à lui et qui hésitait. Il avait capturé son beau visage aux pommettes hautes entre ses paumes. Son regard était planté dans celui de la brunette. Elle hésitait, elle se perdait dans ses propres pensées. Elle n’était pas sûre qu’il s’agisse d’un signe ou d’un signe qu’elle doive suivre tout du moins ... Raph se pinça les lèvres.

Il s’éloigna quelques instants pour enfiler une chemise de seconde-main trouvée dans le magasin. Son ex-fiancée lui lança alors une question qui ne manqua pas de le surprendre. C’était la première fois que Raph prenait le temps de réfléchir au jeu en lui-même. Jusqu’ici, il avait été obnubilé par le fait de croiser quelqu’un qu’il connaissait, de survivre ou d’augmenter son niveau. Mais en aucun cas, il n’avait analysé Sword Art Online de façon méthodique.

- Pas vraiment ... malheureusement.

Cet univers était riche, complexe et changeant. Raphaël avait vu des créatures qui n’existaient que dans les songes et pourtant, elles lui paraissaient si réelles ! C’était absurde et enivrant. Une petite boule d’excitation se formait au creux de son estomac à chaque fois qu’il quittait les murs protecteurs de la cité. Au-delà, dans la nature, Raphaël adorait croiser des créatures. Bien sûr, la fuite était souvent son maître-mot mais il appréciait le spectacle. Cependant, il y avait bien une chose dont il était sûr au sujet de ce jeu.

- Ce que je sais, c’est que tant que ta jauge de vie et le curseur au-dessus de ta tête sont verts ... tout va bien.

C’était futile, élémentaire. Mais c’était la seule chose dont Raph était intimement persuadé. Il finit par s’approcher à nouveau de la brune et s’adossa à l’étalage de vêtements. Les bras croisés sur le torse, il observait la demoiselle en songeant.

- Tu n’as croisé personne de notre entourage, j’espère ?

Ils étaient déjà coincés là-dedans tous les deux et honnêtement, c’était assez angoissant de devoir veiller sur sa propre vie et celle de la personne qu’on aime. S’ils devaient y ajouter leurs familles, leurs amis proches, ... alors ce serait probablement le début d’une paranoïa sans fin. Raphaël, pour sa part, n’avait croisé personne du monde réel. Mais Aincrad était immense, bien assez pour dissimuler leurs familles à leurs yeux inexpérimentés ...




(c)Cal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 
 


Avatar : Jenna-Louise Coleman
Métier : Architecte
Famille : Hors du jeux, elle a trois sœur qui, elle l'espère, se tiennent loin de ce jeu.
Age : 33
Messages : 55
Date d'inscription : 01/06/2016
Cors : 143

MessageSujet: Re: Les roses blanches ont poussé || Amanda   Dim 26 Juin - 4:35

Let's Start
Tous les joueurs
After the gates of prophecies A million light years away from me Straight for the eye of destiny Reaching the point of tears. ▬ WOODKID

Lorsqu’ils étaient l’un dans les bras de l’autre, Amanda s’était sentie remonter le temps. Comme si, en fermant les yeux, elle retombait durant l’époque où tous les deux filaient le parfait amour et ne voyait en leur avenir que des choses positives. Ça lui manquait, mais ce qui avait détruit leur bonheur venait aussi se mêler à ses souvenirs. Les rendant plus tristes et lui rappelant pourquoi elle était ici. Elle s’interdit néanmoins de recasser le passé, ils étaient dans une espèce de monde étrange, comme si leur vie réelle n’avait aucun impact ici. Comme si elle devait laisser derrière elle tout ce qu’elle était, tout ce qui faisait d’elle, cette personne si spéciale qu’elle était, pour n’être que BlueBird, un personnage de jeu vidéo qui dois survivre.

Son cœur chuta dans sa poitrine. Elle dû même lutter pour ne pas tomber tant cette annonce la surprise. Non, Amanda ne s’était pas attendue à une telle déclaration. Même si cela semblait nombriliste, la jeune femme croyante pensait être la seule à souffrir de cette relation et de leur rupture qu’elle n’avait pu éviter. Boum Boum Badum Dum. Son cœur suivait un rythme désaxé qu’elle finit par réussir à contrôler.

Ce qui la percuta le plus, c’est que tous les deux se retrouvaient dans ce monde pour les mêmes raisons. Mais était-ce un signe pour lui signifier de pardonner à l’homme qu’elle aimait. Bien que conjuguer ce verbe au passé était inutile puisque son cœur résonnait toujours aux syllabes de son prénom. Mais elle était perdue et se retrouver dans un monde où elle n’y comprenait rien ne l’aidait pas non plus à s’y retrouver. Elle ferma les yeux pendant une seconde et se pinça les lèvres avant de le regarder.

« Rapahaël… »
Sa voix semblait comme un supplice. Parce que même si c’était la vérité, et qu’il chercher à ‘regagner’ sa confiance, elle avait l’impression qu’entendre ses mots la pousserait à retomber dans ses bras parce qu'elle sentait qu'elle devait lui pardonner.

Tant que ta jauge de vie et le curseur au-dessus de ta tête sont verts ... tout va bien.’ A cette phrase, elle eut presque envie de souffler de soulagement en remarquant que le curseur de Raphaël était vert au-dessus de sa tête et brillait comme de l’émeraude. Tout allait bien pour lui, donc c’était parfait. Maintenant, il fallait qu’il garde ce curseur vert durant tout leur temps ici. Elle devrait peut-être s’en assurer elle-même. Amanda priait même pour qu’ils ne restent pas enfermés ici pour toujours. Mais ça ne serait pas le cas, dieu les guiderait jusqu’à ce qu’il réussisse à s’échapper de ce jeu qui les avait capturés.

Elle prierait désormais pour sa survie, celle de Raphaël et la protection de ses proches en dehors du jeu. Elle prierait pour qu’il sorte de ce jeu vivant et elle aussi. Mais elle plaisait en priorité l’homme qui lui avait brisé le cœur, mais celui que son cœur s’interdisait d’aimer. Elle prierai pour qu’il puisse s’en sortir et qu’il recommence à vivre normalement dans la vraie vie. Qu’il profite de ses proches et qu’il soit heureux.

Elle secoua lentement la tête lorsque son ex-fiancé lui demanda si elle avait croisé des personnes qu’ils connaissaient. Elle tenta de réfléchir à tous les visages qu’elle eut croisé depuis le début, mais elle secoua négativement la tête. Et elle était heureuse de remarquer qu’elle n’avait aperçue personne de leur entourage.

« Non, personne. Et avec un peu de chance, aucun d’eux n’aura eu l’idée de mettre ce casque de jeu sur leur tête pour essayer Sword Art Online… Enfin, j’espère, tout semble si dangereux ici… » Elle marqua une courte pause avant de continuer. « Est-ce que tu as rencontré des personnes sympathiques dans ce jeu ? Ou je ne sais pas ? » Amanda commença à s’éloigner de l’étagère. A quoi bon rester dans ce magasin ? « On ferait mieux de sortir, tu ne penses pas ? »

Comment arriverait-elle a gérer son expérience ici ? Déjà, qu’elle ne comprenait rien à ce jeu, elle devait maintenant se dire que Rapahaël y était aussi. Et elle serait sans doute inquiète constamment pour lui. Surtout qu’il semblait être presque au même point qu’elle, il ne connaissait pas grand-chose à cet univers.




© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 
 


Avatar : Ryan Reynolds
Métier : Boucher
Famille : Il espère de tout son coeur qu'aucun des membres de sa famille n'est piégé à Aincrad
Messages : 150
Date d'inscription : 29/05/2016
Cors : 61

MessageSujet: Re: Les roses blanches ont poussé || Amanda   Mar 28 Juin - 9:39









Les roses blanches ont poussé


La vérité, rien que la vérité et toute la vérité. Raphaël lut dans le regard d’Amanda qu’elle était affectée par ses mots. Ce qu’il venait de lui dire, ça avait heurté une paroi sensible au plus profond de la demoiselle. Le jeune homme l’avait assez souvent regardée droit dans les yeux pour savoir analyser ses réactions. Cette fois, il était heureux qu’elle l’ait entendu. Ses excuses ne suffiraient peut-être pas dans l’immédiat mais la priorité était d’obtenir un sursis. Un pardon temporaire si le cœur de la belle souffrait trop pour l’autoriser à l’aimer de nouveau. Raphaël voulait pouvoir rester à ses côtés désormais, pouvoir veiller sur elle et la protéger. De plus, il la savait brillante et débrouillarde. Elle aurait bien plus d’intelligence et de feeling que lui dans cet univers, Raph ne manquait pas de confiance en lui. Au contraire, il connaissait ses faiblesses et son impulsivité, sa capacité à foncer dans le tas sans réfléchir, en faisait grandement partie.

Ensemble, ils seraient plus forts. Ensemble, chacun aurait l’autre comme raison de survivre et de ne jamais baisser les bras. Raphaël ne lâcherait jamais rien, pas s’il savait qu’Amanda était dans le coin et qu’elle risquait de se retrouver seule après sa mort. Amanda prononça simplement son prénom, ne sachant trop en rajouter mais inutile. Il avait déjà compris le message qu’elle souhaitait lui faire passer. Son pardon nécessiterait plus de temps, plus d’efforts mais la belle le tolèrerait tout de même à ses côtés. C’était tout ce que Raph demandait dans l’immédiat.

Il lui expliqua alors en deux mots ce qu’il avait saisi de cet univers, Raphaël fut ravi de voir la demoiselle jeter un œil à son curseur. Alors elle se souciait encore de le savoir en bonne santé. Cela signifiait qu’Amanda ne lui voulait pas de mal, que sa rancœur n’avait pas atteint ce stade difficile où on souhaite les pires sévices à l’autre. Au fond, Raph n’en était pas étonné. C’était bien pour ça qu’il l’aimait comme il n’avait jamais aimé aucune autre femme, Amanda était capable du meilleur. Pas dans l’hypothétique mais dans la pratique. Elle avait ce cœur énorme, cette faculté à s’ouvrir aux autres. Des qualités qu’ils ne partageaient pas car Raphaël était rancunier et n’offrait aucune seconde chance. Mais le fait qu’Amanda soit plus mature que lui n’avait jamais été un secret pour personne.

Son hochement négatif de tête lui fit pousser un soupir de soulagement. Elle non plus, n’avait croisé personne de leur entourage. Au moins une vraie bonne nouvelle dans le lot ! Raph acquiesça à ce qu’elle venait de dire. Ce monde était dangereux, intriguant, parfois d’une beauté irréelle mais hostile.  Heureusement, les joueurs étaient parvenus à instaurer un certain ordre au sein de la ville. Les monstres ne débarquaient plus au milieu des rues comme lors du tout premier jour, celui de leur arrivée sur SAO. Désormais, la communauté de gamers était mieux organisée et certains joueurs s’étaient portés volontaires pour faire office de gardes et veiller à la sécurité des habitants de la ville. Une vie presque normale pouvait reprendre, par ici.

- Oui ! J’ai croisé la route d’une joueuse, le premier jour, qui n’a pas hésité à foncer droit sur un monstre pour venir me porter main forte.

Rizu était devenue son amie, une alliée de taille puisqu’elle connaissait quelques ficelles de cet univers. Raph lui faisait confiance, peut-être avait-il tort de croire en la bonté d’une inconnue. Mais il sentait qu’il pouvait la croire et ne pas se méfier. Après tout, elle avait foncé sur un monstre désarmée et vulnérable pour l’aider. Elle s’était même fait mordre par cette bête, d’ailleurs. Raphaël ne pouvait oublier tout ça.

- Mais tout le monde n’est pas sympathique ... tout à l’heure, une joueuse m’a dérobé ma chemise pendant que je me baignais par pure caprice. Il faut se méfier et ne pas se montrer naïfs par ici.

Amanda pourrait dès lors mieux comprendre pourquoi son ex-fiancé s’était baladé torse nu en ville et pourquoi il avait dû se rendre dans ce petit magasin. Raphaël se sentait encore ridicule de s’être fait avoir de la sorte. La demoiselle s’éloigna peu à peu des étagères et se dirigea vers la porte. Elle proposa à Raph de sortir, ce à quoi il acquiesça en lui emboîtant le pas. Ils arrivèrent donc dans les rues, sous le soleil paisible et baignés par les sons de la vie quotidienne de cette ville.

En fermant les yeux, on pouvait presque se croire à Paris, à New-York ou à Madrid. Des odeurs de pains fraîchement sortis du four embaumaient l’air. On entendait des enfants rire et jouer, des passants discuter. Mais beaucoup de choses différaient par rapport aux villes de leur monde. Notamment l’absence des voitures. Celles-ci étaient inexistantes, laissant place à d’autres moyens de transport comme le cheval entre autre. Raphaël n’avait jamais monté un cheval de sa vie et ignorait s’il avait envie de faire le test.

- Tu as déjà trouvé des objets dans le coin ?

Raphaël n’avait franchement pas grand-chose pour sa part mais la partie ne faisait que commencer !




(c)Cal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 
 


Avatar : Jenna-Louise Coleman
Métier : Architecte
Famille : Hors du jeux, elle a trois sœur qui, elle l'espère, se tiennent loin de ce jeu.
Age : 33
Messages : 55
Date d'inscription : 01/06/2016
Cors : 143

MessageSujet: Re: Les roses blanches ont poussé || Amanda   Mar 28 Juin - 22:25

Let's Start
Tous les joueurs
After the gates of prophecies A million light years away from me Straight for the eye of destiny Reaching the point of tears. ▬ WOODKID

« Lorsque nous nous sommes tous retrouvés sur la place ? » Demanda-t-elle sans avoir besoin de la réponse. « Toi aussi tu as dû affronter l’une de ces bêtes ? Tu n’as pas été blessé ? » Ce qu’elle avait surtout besoin de savoir c’était s’il avait été à deux doigts de perdre la vie en affrontant l’une de ces créatures qu’elle avait dû affronter elle aussi mais sans grand succès.

Amanda n’avait rien d’une guerrière et elle préférait cent fois s’occuper des gens blessés que d’avoir à combattre encore et encore des personnes qui à ses yeux restaient des innocents. Ces animaux aussi méchants puissent-ils sembler ne sont que des victimes et ne peuvent être considérés comme des ‘dommage collatéraux’ même s’ils étaient virtuels.

« Peut-être que tous les joueurs ne sont pas pleins de bonnes attentions, mais cela n’empêche pas qu’ils ne peuvent pas tous êtres mauvais. » Commença la chrétienne, rattrapée par ses croyances et ses valeurs. « Je pense que tout le monde cherche à survivre, alors il faut tout de même laisser sa chance à tous le mode, tu ne crois pas ? Ils ne sont pas bien différents des personnes que nous pouvons croiser tous les jours dans la rue et nous sommes tous dans le même bateau. »

Et Amanda le pensait réellement. A ses yeux, les enfants de dieu, coincés comme eux dans ce jeu, ne pouvaient pas tous être de la mauvaise graine. Au contraire. Et puis, elle avait toujours été profondément convaincu que personne n’est foncièrement méchant, ce ne sont que des personne très seules qui ont besoin de soutien et d’amis. Et ce n’était pas parce qu’elle était dans un jeu qu’elle dirait au revoir à ses convictions. Elle devait déjà affronter l’idée que même si elles sont virtuelles, pour survivre il lui faudra tuer des êtres vivants. Comme ce sanglier qu’ils avaient affronté lors de leur premier jour ici. Il lui avait semblé si réel qu’elle s’était demandée si elle était bien dans un jeu vidéo.

Pourtant, elle n’avait pas d’explications concernant la joueuse qui lui avait volé sa chemise. Peut-être en avait-elle besoin pour un proche blessé ou quelqu’un qui aurait détruit la sienne. Peut-être même, simplement parce qu’elle voulait attirer l’attention et se faire un nouvel ami ? Elle ne se lancerait néanmoins pas sur le sujet maintenant. Elle savait que Raphaël avait toujours été plus enclin qu’elle à la rancune et que sa rancune pouvait être tenace.

Ils sortirent rapidement du magasin et la brune profita de cette sensation de soleil qui lui chatouilla la peau. Ferrait-il toujours aussi beau ici ? Ou bien, se pourrait-il qu’il pleuve de temps à autre ? Est-ce que les apparences physiques des joueurs changeraient en fonction de leur apparence réelle ? Beaucoup de question vinrent à lui trotter dans la tête mais elle n’en fit rien. Elle devait se concentrer sur le moment présent et sur leur avenir dans ce jeu. Elle ne comptait pas laisser Raphaël loin d’elle. Non pas seulement à cause de ces sentiments qu’elle parvenait vainement à contrôler mais aussi parce qu’elle ne voulait pas qu’il lui arrive quelque chose pour la simple et bonne raison qu’elle ne le supporterait pas. Elle ne pouvait pas laisser ça arriver et s’il lui fallait se battre pour ça, Amanda prendrait surement les armes priant pour que son dieu approuve ses choix et la protège.

« Oh. Euh… Si j’ai bien compris, avec les informations qui s’affichent, j’ai seulement trouvé une espèce de lance-pierre, une petite poupée en tissus… Et un cheval, mais je ne comprends pas vraiment pourquoi il se retrouve dans ‘l’inventaire’ » Avoua Amanda en faisant travailler un peu ses neurones. Elle manqua une courte pause, passant une main dans ses cheveux. « … Et toi ? Qu’as-tu trouvé ? »

Elle pinça ses lèvres. Ce monde semblait avoir des tendances matérialistes si elle comprenait bien ? Il leur fallait trouver des objets pour survivre et de l’argent pour être en sécurité ? Mais où pourraient-ils vivre le temps que ce jeu soit terminé de toutes manières ? Elle n’y connait rien et heureusement pour elle, elle apprenait jours après jours à s’en sortir et elle finirait pas réussir à se débrouiller toute seule mais beaucoup de choses lui échappait et elle nécessitait toujours une aide extérieure. Comme un enfant qui a besoin qu’on le guide. Mais Amanda ne voulait pas non plus être une enfant. Comment pourrait-elle essayer d’aider Raphaël et tenter de le protéger de son impulsivité si elle était incapable de se débrouiller seule pour le moment ? Il lui fallait apprendre vite.

« Je suppose qu’ici, il faut se trouver un endroit où dormir ? » Demanda-t-elle en essayant de se souvenir des CORS qu’elle avait dans sa bourse. A vrai dire, elle n’y avait pas fait attention bien que pour l’instant, elle avait un peu de chance puisque celle-ci était composé de trois chiffre. Mais elle ne le serait sans doute pas pour très longtemps. L’idée de dormir dehors n’était pas un problème pour elle, mais elle se doutait que ce n’était sans doute pas la meilleure idée qu’il soit.




© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 
 


Avatar : Ryan Reynolds
Métier : Boucher
Famille : Il espère de tout son coeur qu'aucun des membres de sa famille n'est piégé à Aincrad
Messages : 150
Date d'inscription : 29/05/2016
Cors : 61

MessageSujet: Re: Les roses blanches ont poussé || Amanda   Jeu 30 Juin - 22:27









Les roses blanches ont poussé


Ce premier jour. L’instant où on leur avait annoncé qu’ils étaient piégés. Raphaël se souviendrait de ces paroles toute sa vie, tout comme la plupart des joueurs. Il hocha positivement de la tête en réponse à Amanda. C’était sur la grande place, face à un loup tous crocs dehors qu’il avait fait la rencontre de Rizu. Une joueuse qui s’y connaissait plutôt bien et qui lui avait été d’une aide précieuse. Aujourd’hui encore, ils avaient gardé contact et se revoyaient de temps à autre pour discuter, s’entraider ou se donner des conseils. Raph n’avait pas énormément de choses à apprendre à la demoiselle puisqu’elle maîtrisait bien mieux l’univers. Toutefois, il lui arrivait de faire des découvertes notamment dans les environs du village, parfois intéressantes. Des endroits où quelques trésors étaient possibles à trouver, des planques ou des abris.

Amanda lui demanda alors s’il avait dû affronter une créature et s’il avait été blessé. Ce qui le perturba le plus dans sa phrase fut le « aussi ». Raphaël tourna la tête vers la brunette et la fixa un instant, incrédule. Amanda s’était réellement lancée dans la bagarre ? Elle qui n’était pas du tout du genre violente, elle le surprenait. Mais dans un même temps, Raph comprenait totalement. La demoiselle avait vu des tas de gens apeurés, certains s’étant fait attaquer gratuitement par les monstres sauvages. Elle avait sans doute dû se sentir impuissante face à leur détresse et dans un élan de générosité, avait voulu tenter sa chance. Cependant, Raphaël n’aimait pas du tout l’idée qu’elle combatte.

- J’ai affronté un loup que je suis parvenu à éliminer sans une égratignure !

Raphaël lui adressa un large sourire, il frimait un peu à ce sujet mais au fond, c’était bien plus sérieux qu’une plaisanterie. S’engager dans un combat, c’était prendre le risque de se retrouver dans le orange voire le rouge ou pire, de mourir. Raph ne prenait pas ça à la légère et si ce combat-là, avait été inévitable, il tâchait de ne pas se lancer dans des rixes inutiles.

- Je dois comprendre que toi aussi, tu as dû en combattre ?

Son inquiétude pouvait s’entendre dans sa voix. Amanda n’était pas blessée, elle ne paraissait pas inquiète non plus. Il restait cependant intrigué par cette anecdote. Il imagina la brunette, fonçant droit sur une bête sauvage et tentant de la frapper. Raph découvrirait peut-être son ex-fiancée sous un nouveau jour dans SAO ! Ils continuèrent leur marche en discutant et en vinrent à parler des autres joueurs. Raphaël était plutôt critique, vu qu’une inconnue lui avait joué un sale tour le matin même. Amanda, était beaucoup plus mesurée dans ses propos.

Elle se fourvoyait. Elle croyait que ces gens dans SAO étaient comme ceux dans la vraie vie, sauf que Raphaël n’avait pas cette impression. Ici, certains perdaient la notion de la réalité. Ils se sentaient libres dans ce jeu, libérés des obligations de la vie quotidienne. Cela leur faisait pousser des ailes et ils se sentaient invincibles. Aussi, certains prenaient le parti d’attaquer d’autres joueurs ou de leur dérober leurs biens. La vie prenait une nouvelle signification dans cet univers. Raph savait que les pickpockets existaient depuis toujours mais à SAO, ils étaient très nombreux. Il avait un jugement bien plus incisif qu’Amanda à ce sujet.

- Pour ma part, je pense qu’il faut se méfier. Beaucoup plus qu’on ne le doit dans la réalité. Ici, les gens sont prêts à tout pour survivre, même à écraser les autres s’il le faut.

Amanda et lui ne tomberaient pas d’accord à ce sujet. La belle avait des idées, des principes. Elle n’admettrait jamais que SAO faisait ressortir les pires vices des êtres humains. Raphaël avait d’autres opinions. Pour lui, tout le monde n’était pas mauvais ici ! Mais beaucoup étaient prêts à aller bien plus loin que dans la réalité, sous prétexte qu’il ne s’agissait finalement que d’un jeu.

Raph parla de son inventaire à Amanda, la demoiselle lui dévoila qu’elle avait fait quelques trouvailles. Les deux premières étaient quasiment sans valeur mais la troisième lui fit arquer un sourcil. Son ex-fiancée avait un cheval ! C’était une aubaine pour elle et un soulagement pour lui. Si Amanda devait sortir de la ville et qu’elle possédait un destrier, elle avait de fortes chances d’échapper aux monstres du dehors grâce à la vitesse de sa monture. Raph s’en voyait soulagé. Elle ignorait pourquoi toutes ces choses se retrouvaient dans son inventaire et demanda à Raphaël sur quoi il avait mis la main jusqu’à présent. Pas grand-chose, malheureusement.

- Ça se met dans ton inventaire pour que tu n’aies pas à tout transporter dans tes bras, je suppose. Pour les matérialiser, il te suffit de cliquer dessus. Quant à moi, je n’ai pas eu autant de chance que toi. Je n’ai trouvé qu’une boîte de petits pois ...

Il pouffa de rire, se sentant presque honteux de n’avoir absolument rien. Elle évoqua alors l’endroit où dormir. Jusqu’à présent, Raph avait passé quelques nuits à la belle étoile ainsi qu’une ou deux nuits à l’auberge du coin. Cependant, désormais qu’ils étaient réunis, leur vie allait changer. Ensemble, ils seraient plus forts et plus efficaces. Comme toujours, la présence d’Amanda dans sa vie lui apportait de la lumière, des évènements bénéfiques. Raphaël se tourna alors ver la jeune femme, il avait une idée en tête mais ignorait si elle serait partante pour ce projet.

- Écoute Amanda, je sais qu’on a encore beaucoup de choses à régler. Mais je n’ai pas envie qu’on se sépare, on vient de se retrouver et j’aimerais beaucoup que tu restes auprès de moi. Je connais une petite maison où on pourrait vivre ensemble. Ne t’en fais pas, il y a deux chambres et je me tiendrais à distance autant de temps que tu le voudras. Dans la réalité, réaménager ensemble serait une grosse étape mais ici, c’est plutôt normal, je pense.

Raphaël la fixait droit dans les yeux. Il ne savait pas si Amanda avait envie de vivre à nouveau avec lui, de le croiser tous les matins au saut du lit, de devoir le supporter des journées entières. Mais Raph ne serait de toute façon pas toujours à la maison et elle non plus d’ailleurs. Chacun aurait des activités et Raphaël avait vraiment envie de la garder auprès de lui.

- Accepte, s’il te plaît. Je te promets de ne pas brusquer les choses entre nous. Je veux simplement qu’on reste ensemble.





(c)Cal


Spoiler:
 

_________________

Après la nuit, avant le jour. Et à travers, les roses les haies. Après la nuit, avant le jour. J'irai chercher les hautes lumières. ▵ ©endlesslove.
bye bye miss american pie ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 
 


Avatar : Jenna-Louise Coleman
Métier : Architecte
Famille : Hors du jeux, elle a trois sœur qui, elle l'espère, se tiennent loin de ce jeu.
Age : 33
Messages : 55
Date d'inscription : 01/06/2016
Cors : 143

MessageSujet: Re: Les roses blanches ont poussé || Amanda   Sam 2 Juil - 23:32

Let's Start
Tous les joueurs
After the gates of prophecies A million light years away from me Straight for the eye of destiny Reaching the point of tears. ▬ WOODKID

« Oh. » Amanda vit une expression de surprise naître sur son visage, ses lèvres dessinant un ‘o’. Elle n’était pas du tout étonnée que son ex-fiancé ait réussit à combattre l’une de ces bêtes sans se blesser, elle était néanmoins surprise de l’aisance avec laquelle, il semblait se prendre au jeu. La brunette était même impressionnée à cette idée, mais elle ne savait pas non plus ce qu’elle devait dire ou faire. Devait-elle la félicité d’avoir réussi à vaincre le loup, où ne devait-elle rien dire ? « Tu es doué alors, ici, dans tous ces trucs de combat ? »

L’idée qu’elle allait devoir voir Raphaël se battre dans cet univers ne lui plaisait guère. Amanda avait toujours détesté l’idée que son ex-fiancé se batte avec d’autres personnes, cela l’amenait souvent à se faire du souci. Mais elle se faisait souvent du souci pour rien. Néanmoins, elle ne cessait de penser qu’il pouvait être blessé, il pouvait lui arriver n’importe quoi et elle ne pourrait pas l’aider à moins qu’elle apprendre quelques trucs en ‘médecine’. Mais l’idée qu’il se batte dans SAO avec en plus, de véritables armes, lui plaisait d’autant moins et elle risquait de beaucoup s’inquiéter.

Lorsqu’il lui demanda si elle avait combattu elle aussi une de ces bêtes, elle ne sut pas si elle aurait aimé répondre ‘oui’, mais elle haussa les épaules en se pinçant les lèvres. Ce jour resterait amèrement coincé dans sa mémoire comme le jour où elle fut prisonnière d’un jeu vidéo mais aussi témoins d’un homme blessé sans doute par sa faute. Si elle n’avait pas raté son attaque, il n’aurait peut-être pas été blessé.

« Ce n’est pas vraiment ça. Je n’ai pas ‘combattu’. J’ai voulu aider et affronter le sanglier qui chargeait sur des innocents, mais je n’ai pas été capable de faire quoi que ce soit. Heureusement, je n’ai pas été blessée, le sanglier ne m’a même pas vu… Mais celui qui m’est venu en aide, s’est fait blesser, lui par contre. »

Elle s’était sentie mal sur la grande place lorsque ce garçon qui s’était dévoué à venir ‘combattre’ le sanglier à ses côtés s’était blessé. Elle s’en était sentie en partie responsable. Il aurait pu mourir face à cette bête sauvage et Amanda l’aurait eu sur la conscience. Mais elle ne devait plus penser à ça, elle s’excuserait si elle venait à le recroiser et elle espérait qu’il soit d’ailleurs toujours en vie. Depuis le début de la partie beaucoup de personne étaient mortes et cela l’amenait à se demander si une mort dans ce jeu entraînait vraiment une mort dans la réalité. Est-ce que certains ne se réveillaient pas confortablement dans leur lit avec le nerve gear sur la tête ?

« Pourquoi écraser les autres ? Il faudrait plutôt se souder pour s’en sortir, ici. C’est ce que dieu attend de nous que nous vivions en paix et que nous nous aidions les uns, les autres. »

Non, elle ne pouvait définitivement pas croire que les gens ici était si mauvais. Ils ne pouvaient pas l’être à ce point. Cela lui semblait presque impossible. Mais la détermination dans la voix de son ex-fiancé l’intrigua cependant. Elle ne pouvait se résoudre à croire qu’il avait raison. Tout le monde avait besoin d’aide et peut-être qu’il partait juste sur une mauvaise impression, les gens lui avait semblait assez sympathiques, bien que certains assez froids, et elle se demandait pourquoi cela serait différent.

« Donc, si je veux voir mon cheval, je dois cliquer dessus sur mon inventaire ? C’est… Plutôt étrange. » Commença-t-elle avant de froncer les sourcils à sa réaction lorsqu’il lui annonça n’avoir trouvé qu’une boite de petit poids. « Au moins, tu as à manger dans ton sac. Je ne sais même pas comment utiliser mon lance pierre et à quoi pourrait me servir la poupée que j’ai trouvé… » Elle haussa les épaules.

Elle se sentit presque bête de ne pas savoir comment ça fonctionnait mais elle supposait qu’il lui faudrait apprendre d’une manière ou d’une autre et qu’il valait mieux qu’elle apprenne comment ça fonctionnait maintenant que trop tard. Est-ce qu’ils pouvaient trouver ce qu’ils voulaient ici ? Est-ce qu’elle pourrait trouver du papier et des crayons ? Est-ce qu’elle serait aussi bien dessinée que dans la vraie vie ?

Lorsqu’elle lui demanda où il comptait dormir, elle ne s’attendait surement pas à ce qu’il lui propose de vivre tous les deux. Non, pas du tout. Mais une part d’elle était agréablement surprise de la proposition tandis qu’une autre partie était plus… curieuse et moins certaine que ce soit une bonne idée.

« Comment as-tu découvert cette maison ? » Fut la première chose qui s’échappa d’entre ses lèvres lorsqu’il lui demanda de vivre avec lui dans cet univers. Elle observa son visage en détails comme si cela lui permettrait de donner une réponse plus rapidement à l’homme qu’elle eut aimé et qu’elle aimait toujours dans le secret le plus total de son cœur. « Je ne sais pas trop… »

Bien-sûre qu’elle avait envie de rester à ses côtés. Amanda ne connaissait que lui dans ce jeu, et même si ça n’avait pas été le cas, elle aurait préféré resté à ces côtés a moins qu’elle ne se soit retrouvée ici avec l’une de ses soeur. Et même s’il lui avait brisé le cœur dans la vrai vie en décidant de lui-même d’aller voir ailleurs, elle devait faire un effort ici pour qu’ils puissent au moins se côtoyer tous les jours. Elle aurait voulu faire comme si cela aurait été difficile alors qu’en réalité, cet effort ne serait pas si pénible à faire... Son cœur se faisait déjà une joie de côtoyer son ex-fiancé tous les jours, mais sa tête n’avait pas le même discours. Elle savait qu’il était sincère et elle voulait le croire, mais elle avait peur de finir par retomber dans ses bras. Elle voulait bien lui pardonner mais qu’est-ce qui se passerait s’il se sentait de nouveau sous pression à cause d’une relation surtout dans un monde comme celui-ci ? Qu’est-ce qui lui assurait que les choses seraient bien réelles pour lui ? Elle ne réussirait pas à le supporter.  Enfin, ici il n’était pas question de relation entre eux. Seulement d’une ‘cohabitation’. Elle rajouta au point positif que le voir tous les jours pourrait être un moyen simple pour elle de s’assurer que tout va bien pour lui et qu’il n’est pas en danger de mort… Ou qu’il ne fait pas de choses stupides. Elle savait que dieu la protégerait peu importe ce qu’elle ferait, mais elle devrait sans doute prier pour qu’il apporte cette même protection à son ex-fiancé qui ne priait pas.

« Je… je veux bien qu’on reste ensemble. Mais tu m’assures qu’il y a bien deux chambres ? Où est cette maison ? »



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Les roses blanches ont poussé || Amanda   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les roses blanches ont poussé || Amanda
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Suzuk i500 rgv r89 Kagayama
» Fabriquer ses roses en papier
» NOUVELLE TECHNIQUE POUR FAIRE DES ROSES SPLENDIDES
» Pétales de roses cristalisées
» Biscuits roses de Reims

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Be a part of History :: Aincrad :: Allée marchande :: Le tailleur-
Sauter vers: